Chantier Participatif sud Side

La chenille de Samia

« Lorsque l’on est arrivé sur les lieux, on découvre une sorte de chenille ou squelette. La matière est similaire à de la ferraille ou boîte de conserve.
Aidés par des personnes qualifiées, les participants du projet s’acharnent avec sérieux sur la chenille : ils soudent, tapent, recollent et entretiennent la chenille grise. Des bruits de marteau dominent la pièce.

Les tâches sont réparties entre l’équipe de l’association Accueil et Rencontres : Samia s’occupe de prendre des notes sur le travail de chacun du groupe de l’atelier pour son “reportage écriture”. Quant à Sophie, elle s’occupe de prendre des photos sur le travail de la chenille qui servira de tronc d’arbre pour le Jardin des Aures. Natacha et Nidal avec les jeunes de Sud Side et les menuisiers s’occupent de souder “le futur arbre artistique d’Accueil et Rencontres”.

Croquis Chantier Sud Side


Les participants s’occupent de souder et de recoller les parties du corps. Nidal s’occupe de frotter les bords du corps.
Natacha frotte le corps avec une brosse. D’autres s’occupent de recoller la racine ou la tête, serrent les ferrailles pour les bords et la stabilité du tronc.
Les pétales de flamme s’échappent, l’odeur du fer et les bruits dominent la pièce. Une dizaine de personnes s’occupent de constituer le futur tronc d’arbre d’Accueil et Rencontres. On a l’impression d’être face à un squelette en train d’attendre sa peau.

Tout le monde est à fond sur cette chenille.

Ils ont tous le même objectif : fabriquer un tronc d’arbre pour l’association Accueil et Rencontres.
L’ambiance paraît hostile, car le bruit impressionnant, le sérieux domine la pièce. Bien au contraire, tous entretiennent cette chenille afin de la rendre jolie. Curieusement, un participant a réalisé une sorte de “mini roue”. À mon avis, cela devrait servir à tenir la chenille. Cette partie est la plus importante. En effet, elle permet de maintenir la stabilité du tronc. Les bruits deviennent de plus en plus forts. Puis ces bruits s’apaisent au fur et à mesure. Lorsque l’arbre a été recollé, les bruits s’estompèrent alors. Le travail paraît interminable et infini.
La sculpture finale serait une grosse branche d’arbre en ferraille pour Accueil et Rencontres. 

Là, je vois Nidal récupérer une sorte de moquette. Je me demande à quoi cela pourrait bien servir. Nidal m’explique que la moquette bleue servira à délimiter les morceaux de la peau de la chenille. »